foto1
foto1
foto1
foto1
foto1

L'amitié par la connaissance mutuelle

Дром Нева Волга

Drôme Neva Volga

Взаимное познание

это условие искренней дружбы

Get Adobe Flash player

Agenda

Lettre d'information

Conditions d'utilisation

Connection

Accès réservé

189732_4228610
37.239_ph_web
37.241_ph_web
4350_9948_Kandinsky1
45.961_ph_web
721
99213547
composition_IV_1_1911
composition_VIII_kandinsky
Composition_X
Kandinsky_Jaune_Rouge_Bleu
lignes_transverses
sur_blanc
wassily-kandinsky-merry-structure_a-g-1287592-0
01/14 
start stop bwd fwd
Jeunesse russe
Né à Moscou 1866 d’ une famille de la haute bourgeoisie moscovite par sa mère, son père possède un commerce florissant de thé. En 1871 la famille quitte Moscou et s’ installe à Odessa.
Ses parents se séparent mais il continue de vivre avec chacun d’eux. Sa tante l’initie à la peinture mais il choisira d’étudier le droit et l’économie tout en pratiquant le dessin seul. Il découvre le folklore lors d’ une étude ethnographique en Finlande. Il est Fasciné par le côté coloré des églises, maisons, habits, et de plus ressent les couleurs par les sons ( synesthésie). Pour lui, la couleur et les sons se répondent et il s’oriente définitivement vers la peinture.
En 1896, après son mariage il s’installe à Munich pour suivre les cours des Beaux Arts, et y restera 30 ans. Retour en Russie en 1914 pendant lequel il travaille à une réforme des musées et donne des cours sur les formes et la couleur, l’art abstrait, puis se trouve interdit par le nouveau pouvoir. Il quitte alors définitivement la Russie et cette coupure avec le pays natal sera une déchirure car il gardera les traces profondes de ce pays bariolé et naîf , de chevaux, de batailles et de la ville phare Moscou. Les chemins de l’ abstraction
Après avoir expérimenté impressionnisme et réalisme « sa vérité intérieure » va s’exprimer par la couleur qui se suffit à elle-même. Il voyage à travers l’ Europe et en Afrique du nord se frottant aux avant-gardes de Berlin, les Pays Bas l’Italie, La France où il séjourne un an . Puis il s’installe en Allemagne à Murnau dans la campagne bavaroise. Là, il confirme son goût pour l’abstraction, se détachant de plus en plus du figuratif. L’œuvre est une création spirituelle , émanation d’ une vision intérieure. Un art de l’ imaginaire , un paysage d âme. En 1912 ses œuvres majeures d’ abstraction, sont marquées par une violence chaotique , d'où émergent des symboles porteurs d’ espoir . La géométrie s’ invite dans ses toiles , spirales, cercles, carré, il est intégré au Bauhaus, mouvement révolutionnaire allemand qui réunit plusieurs disciplines dans les arts . Mais le nazisme va dissoudre le mouvement. Kandinsky se réfugie en France, à Neuilly avec sa femme et sera naturalisé français en 1939. Il y vivra les derniers 10ans de sa vie. Avec les surréalistes Breton, Tzara, René Char, Miro, Arp, il se trouvera une nouvelle famille. Sa renommée est grande à Milan, Los Angeles, New York, Berne, Londres. Il introduit alors des figures biomorphiques, organiques qui s’ inspirent du macrocosme cosmique au microcosme cellulaire. Sa peinture évoque la guerre avec des formes qui se combattent. Il meurt à Paris quatre mois après la libération. Ainsi se trouvent les multiples facettes d’un peintre qui a vécu l’exil, puis les guerres, les bouleversements de l’Histoire et dont son œuvre est empreinte.
23c653e9d220983d811912458e9a470d
895943
20141120111919899
carre_blanc_sur_fond_blanc
carre_noir_sur_fond_blanc
carre_rouge
cercle_noir_sur_fond_blanc
femme_a_la_station_du_tram
femme_au_kiosque_1914
filles_aux_champs
la_charge_de_cavalerie
la_vache_et_le_violon
le_remouleur
Malevitch_carre_noir_sur_fond_blanc
matin_au_village_apres_la-tempete_de_neige
moissonneur_sur_rouge
paysans
presentiment_complexe
Red_Cavalry_Riding
reserviste_de_la_premiere_division
Taking_in_the_Rye_Kazimir_Malevich_1911
torse_de_femme
un_anglais_a_moscou
woman_with_rake
01/24 
start stop bwd fwd
Né à Kiev en 1878 d’une famille de 14 enfants. Son père est directeur d une usine de rafinage du sucre de betterave ; puis la famille se déplace à Koursk. De 1898 à 1904 il se trouve à Moscou où il est dessinateur industriel pour les chemins de fer.
Parallèlement il suit des cours à l’ école de peinture où il s’ exerce à différents styles : réalisme, impressionnisme, symbolisme, cézanisme, fauvisme, cubisme, suprémativisme et supranaturalisme.
1915 : il expose 39 œuvres suprémativistes. En 1917 il est élu député au soviet de Moscou, puis enseignant à l’ Académie de Moscou, puis à Vitebsk, invité par Chagall.
1918 : carré blanc sur fond blanc premier monochrome.
1927 : il adhère au Bauhaus et publie des écrits. Rallié au bolchevisme il va en subir les foudres .
En 1929 le pouvoir le traite de rêveur philosophique et il perd ses fonctions officielles. Il est emprisonné et torturé. On condamne son œuvre.
Jusqu’ en 1935 il fait partie de l’ avant-garde Russe et côtoie Kandinski, Chagall, Rodchenko. Il produit des textes sur la théorie de la peinture. Ses toiles sont imprégnées de figures géométriques et utilisant le noir et le blanc : carré noir, croix noire, cercle noire. Le suprématisme se pose comme modèle supérieur de la finalité artistique d’art pur. C’est une pure sensation à partir de rien. Malevitch est arrivé à un tournant mystique, spiritualiste où l'ironie se mêle au désespoir.
Il mourra d’ un cancer à Leningrad en 1935 alors qu’il pensait pouvoir se faire soigner en France.
carcasse_de_boeuf_chaim_soutine
Cham_Soutine_-_Le_Petit_Ptissier
paysage_suburbain_soutine
poissons_et_tomates_soutine
1/4 
start stop bwd fwd
Né en Biélorussie en 1893 d’une famille d’ origine juive et pauvre (son père est raccommodeur, tailleur), il est le 10 ème de 11 enfants. Son enfance se passe dans les ghettos et la misère. En 1912 il arrive à Paris où il rejoint la Boème du Paris de Montparnasse et a comme ami Modigliani. Il fréquente la Ruche, foisonnement d’artistes.
Son style de peinture est personnel et n’ appartient à aucun mouvement. S’il admire les grands peintres comme Rembrandt ou Chardin il s’en inspire seulement dans les sujets. Mais ses tableaux sont vifs et violents avec de l’ épaisseur, ses sujets sont la plupart du temps torturés : paysages, portraits, se rapprochant de ceux de Munch ou Emil Nolde.
Précurseur de l’ expressionisme, malgré ses années de misère il rencontrera par chance des collectionneurs comme Barnes L’ américain et Castaing qui lui assureront les finances et sauveront beaucoup de ses tableaux qu’il détruit. Il passera plusieurs années à Céret puis dans le sud, puis reviendra à Paris. Sa côte explose mais il reste le vagabond de nulle part.
Fasciné par la chair et le sang, il peint des bœufs écorchés, des coqs maigres. On dira de lui que sa peinture est le reflet de son désordre intérieur impulsif et sauvage. Il échappera aux rafles sur les Juifs grâce à ses protections. Mais Il mourra en 1943 à Paris de sa maladie d’estomac qui lui aura gâché sa vie en le faisant souffrir.
destael_paysage_mediterraneen
Mediterranee
Oeuvre_ultime_805x453
paysage_mediterraneen
1/4 
start stop bwd fwd
La famille de Nicolas de Staël appartient à l’ aristocratie russe : son père sert dans les Cosaques et les Ulhans de la garde impériale. Sa mère de 20 ans plus jeune est issue d’un milieu fortuné où l’on s’intéresse à l’ art, ils vivent à St Pétersbourg. En 1917 suite à la Révolution , comme tous les Russes blancs, ils s’exilent en Pologne où ils meurent deux ans après. Orphelins avec sa sœur et son frère, ils sont confiés à une famille d ‘origine sarde : les Fricero, qui vivent à Bruxelles.
Nicolas se passionne pour la littérature française et la peinture. Il voyage en Europe, la France, l’Espagne, l’Italie, puis le Maroc où il rencontre sa future compagne déjà peintre confirmée. Puis il se passionne pour les peintres flamands, italiens et français.
En 1940 il est mobilisé et part en Algérie et Tunisie où il s’ occupe des cartes d’état major. Puis Nicolas revient en France avec sa femme, ils s’installent à Nice où il s’essaie au cubisme et fauvisme. C’est Janine qui fait vivre le couple par sa peinture, car Nicolas peint mais détruit beaucoup.
En 1942 il peint des tableaux abstraits. Ils revient à Paris mais les difficultés financières persistent. Janine mourra en 1946. Il épousera la nourrice de ses enfants et avec elle aura 3 enfants.
En 1948 il est naturalisé français et participe à plusieurs expositions collectives. Se lie d’amitié avec Braque.Il refuse d’être identifié à un courant et d’exposer avec les abstraits.
A partir des années 50 , il est très apprécié aux USA et entre dans les collections.
En 1952 son renouvellement va se produire par sa passion pour le sport et le football, dont il fera plusieurs tableaux, sa palette change et il utilise des spatules larges.
Puis ce sera la musique qu’il mettra en couleurs « les couleurs de sons », admiratif de Olivier Messian, Pierre boulez, puis le jazz avec Sidney Bechet.
Il revient dans le midi et achète une maison à Ménerbes.
Il se prend de passion pour Jeanne qui est mariée, il la peint dans de nombreux nus qui rompent avec sa palette précédente. Pour être près d’ elle il s’ installe seul à Antibes mais devant la distance de Jeanne, il mettra fin à ses jours en se jetant de la terrasse d’ Antibes le 16 mars 1955.
chagall_amoureux_bleus
chagall_amoureux_verts
chagall_anniversaire
chagall_au_dessus_de_la_ville_1918
chagall_autoportrait_aux_sept_doigts
chagall_champ_de_bl_un_apres_midi_d_ete
chagall_crucifiction_en_bleu
chagall_crucifiction_en_jaune
chagall_fenetre_a_vitebsk
chagall_fenetres_d_amerique
chagall_hommage_a_apollinaire
chagall_la_mariee
chagall_la_promenade
chagall_le_jongleur
chagall_le_soldat_boit
chagall_les_trois_bougies
Chagall_Moi_et_le_village
chagall_paris_par_la_fenetre_1913
chagall_poete_allonge
chagall_portrait_double_au_verre_de_vin
chagall_sur_vitebsk_1914
chagall_vache_au_parasol_1946
chagall_village_russe_sous_la_lune
01/23 
start stop bwd fwd
Né à Vitebsk (Biélorussie) en 1897 dans une famille juive, l’ainé de 10 enfants. Son père est marchand de harengs et malgré sa condition modeste il peut suivre l’enseignement d’ un peintre local.
1907 A st Pétersbourg il est dans l’atelier de décoration des ballets russes.
1911 il arrive à Paris et s’installe à la Ruche où il fréquente le milieu de l’ Ecole de Paris avec Delaunay, Léger, Max Jacob, Apollinaire. Il s’essaie au fauvisme, et cubisme puis produit ses premiers chefs d’ œuvre.
1914 il retourne en Russie et épouse Bella.
1917 il adhère aux valeurs de la révolution et monte une école d’ art à Vitebsk mais il rompra vite.
1920 il revient à Moscou et exerce sa fantaisie, puis passera quelque temps à Berlin avant de revenir à Paris.
1923 Il voyage en France avec sa famille, rencontre Vollard le marchand de tableaux pour qui il travaille.
1931 invité à Tel Aviv pour créer le musée d’ art juif.
1935 Taxé de dégénéré par les nazis il obtiendra la nationalité française mais sera obligé de s’ exiler à New York en 1941. Là il retrouvera ses compatriotes russe et juifs.
Il jouit d’ une rétrospective au MOMA de New York et revient en France après la guerre pour s’ installer à Vence. Il épouse une russe juive. Son œuvre se diversifie : céramiques, vitraux, décoration de la chapelle de Vence, plafond de l’ opéra de Paris, tapisseries, décors et costumes de ballets . En 1973 il lègue son œuvre biblique qui sera exposée au musée de Nice depuis 1973.
Il mourra à St Paul de Vence où il est enterré en 1985 après une œuvre phénoménale et talentueuse