foto1
foto1
foto1
foto1
foto1

L'amitié par la connaissance mutuelle

Дром Нева Волга

Drôme Neva Volga

Взаимное познание

это условие искренней дружбы

Get Adobe Flash player

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Lettre d'information

Conditions d'utilisation

Connection

Accès réservé

destael_paysage_mediterraneen
Mediterranee
Oeuvre_ultime_805x453
paysage_mediterraneen
1/4 
start stop bwd fwd
La famille de Nicolas de Staël appartient à l’ aristocratie russe : son père sert dans les Cosaques et les Ulhans de la garde impériale. Sa mère de 20 ans plus jeune est issue d’un milieu fortuné où l’on s’intéresse à l’ art, ils vivent à St Pétersbourg. En 1917 suite à la Révolution , comme tous les Russes blancs, ils s’exilent en Pologne où ils meurent deux ans après. Orphelins avec sa sœur et son frère, ils sont confiés à une famille d ‘origine sarde : les Fricero, qui vivent à Bruxelles.
Nicolas se passionne pour la littérature française et la peinture. Il voyage en Europe, la France, l’Espagne, l’Italie, puis le Maroc où il rencontre sa future compagne déjà peintre confirmée. Puis il se passionne pour les peintres flamands, italiens et français.
En 1940 il est mobilisé et part en Algérie et Tunisie où il s’ occupe des cartes d’état major. Puis Nicolas revient en France avec sa femme, ils s’installent à Nice où il s’essaie au cubisme et fauvisme. C’est Janine qui fait vivre le couple par sa peinture, car Nicolas peint mais détruit beaucoup.
En 1942 il peint des tableaux abstraits. Ils revient à Paris mais les difficultés financières persistent. Janine mourra en 1946. Il épousera la nourrice de ses enfants et avec elle aura 3 enfants.
En 1948 il est naturalisé français et participe à plusieurs expositions collectives. Se lie d’amitié avec Braque.Il refuse d’être identifié à un courant et d’exposer avec les abstraits.
A partir des années 50 , il est très apprécié aux USA et entre dans les collections.
En 1952 son renouvellement va se produire par sa passion pour le sport et le football, dont il fera plusieurs tableaux, sa palette change et il utilise des spatules larges.
Puis ce sera la musique qu’il mettra en couleurs « les couleurs de sons », admiratif de Olivier Messian, Pierre boulez, puis le jazz avec Sidney Bechet.
Il revient dans le midi et achète une maison à Ménerbes.
Il se prend de passion pour Jeanne qui est mariée, il la peint dans de nombreux nus qui rompent avec sa palette précédente. Pour être près d’ elle il s’ installe seul à Antibes mais devant la distance de Jeanne, il mettra fin à ses jours en se jetant de la terrasse d’ Antibes le 16 mars 1955.