foto1
foto1
foto1
foto1
foto1

L'amitié par la connaissance mutuelle

Дром Нева Волга

Drôme Neva Volga

Взаимное познание

это условие искренней дружбы

Get Adobe Flash player

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Lettre d'information

Conditions d'utilisation

Connection

Accès réservé

carcasse_de_boeuf_chaim_soutine
Cham_Soutine_-_Le_Petit_Ptissier
paysage_suburbain_soutine
poissons_et_tomates_soutine
1/4 
start stop bwd fwd
Né en Biélorussie en 1893 d’une famille d’ origine juive et pauvre (son père est raccommodeur, tailleur), il est le 10 ème de 11 enfants. Son enfance se passe dans les ghettos et la misère. En 1912 il arrive à Paris où il rejoint la Boème du Paris de Montparnasse et a comme ami Modigliani. Il fréquente la Ruche, foisonnement d’artistes.
Son style de peinture est personnel et n’ appartient à aucun mouvement. S’il admire les grands peintres comme Rembrandt ou Chardin il s’en inspire seulement dans les sujets. Mais ses tableaux sont vifs et violents avec de l’ épaisseur, ses sujets sont la plupart du temps torturés : paysages, portraits, se rapprochant de ceux de Munch ou Emil Nolde.
Précurseur de l’ expressionisme, malgré ses années de misère il rencontrera par chance des collectionneurs comme Barnes L’ américain et Castaing qui lui assureront les finances et sauveront beaucoup de ses tableaux qu’il détruit. Il passera plusieurs années à Céret puis dans le sud, puis reviendra à Paris. Sa côte explose mais il reste le vagabond de nulle part.
Fasciné par la chair et le sang, il peint des bœufs écorchés, des coqs maigres. On dira de lui que sa peinture est le reflet de son désordre intérieur impulsif et sauvage. Il échappera aux rafles sur les Juifs grâce à ses protections. Mais Il mourra en 1943 à Paris de sa maladie d’estomac qui lui aura gâché sa vie en le faisant souffrir.